AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 eboulement du mine d'or de Poura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
poni-r
Avancé


Nombre de messages : 150
Age : 33
Localisation : Ouaga
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: eboulement du mine d'or de Poura   Dim 3 Sep - 12:55

C'est probablement le plus grand malheur jamais survenu à la mine d'or de Poura depuis le temps de la Société de recherche minière du Burkina (SOREMIB). Ce jeudi 17 août, la terre s'est refermée sur plusieurs orpailleurs, qui gagnaient ainsi leur vie de manière illégale, puisque l'activité est interdite depuis 1999. Combien d'hommes y a-t-il sous les décombres ? Personne ne le sait avec exactitude. Et les sapeurs-pompiers s'activent pour secourir les victimes. Même si l'espoir devient de plus en plus mince...


Samedi 19 août 2006. Pour les soldats du feu, cela fait maintenant 2 jours qu'ils tentent de sauver les victimes de l'éboulement. Sur les lieux, on découvre un décor digne des films western. Le relief particulièrement accidenté est fait de montagnes de terre et d'excavations profondes qui rappellent l'activité jadis florissante de la SOREMIB. Depuis les premières heures de la journée, les sapeurs-pompiers mettent en oeuvre une nouvelle stratégie avec un autre pôle de dégagement. Les orpailleurs mettent la main à la pâte pour aider les pompiers à délivrer leurs compagnons d'infortune. Les rumeurs les plus folles circulent. Au bout d'une heure de travail avec les pioches et les pelles, le doute s'installe. Des orpailleurs, sauvés in extremis, récusent la méthode des sapeurs-pompiers. " Nos camarades ne sont pas dans les fosses que vous essayez d'atteindre. C'est de l'autre côté", peut-on entendre dire. Un groupe s'en explique même aux policiers et gendarmes chargés de maintenir l'ordre. Finalement, le débat s'ouvre avec le commandant Karambiri et ses hommes. Le ton monte du côté des orpailleurs, les discussions s'enveniment et on arrête de creuser... Ça sent le roussi . On se demande comment progresser sans leur concours. Le commandant Karambiri explique et ré-explique, avec force arguments. Finalement, il utilise le langage de la vérité : "Si vous ne voulez pas nous aider, allez prévenir le préfet et le maire. Ce n'est pas grave, nous allons continuer", martèle-t-il.

En aparté, l'homme nous confie que certains ont des objectifs détournés. S'ils veulent dégager dans une autre direction, c'est pour rechercher de l'or en même temps.

Le pire est évité

Est-ce la fermeté du militaire qui ramène les uns et les autres à la raison ? En tout cas, les choses rentrent dans l'ordre, surtout que les autorités locales n'hésitent pas à se déplacer pour demander aux orpailleurs de faire confiance aux sapeurs- pompiers.

Mais, il est vrai que pendant notre passage dans la mine, le travail n'avance pas beaucoup, et cela contribue à décourager certains. L'explication (voir encadré), c'est que les lieux sont inaccessibles à des machines plus performantes, capables de creuser plus rapidement.

On se dépêche donc lentement. Ailleurs, le téléphone indigène fait recette. Sur le nombre de personnes à rechercher, on annonce 20, 30, 40, 50 victimes. Sur les antennes de la radio FM de Poura, une personne ressource avance le chiffre de 38 après avoir compté les chaussures. Pour tenter d'établir un bilan fiable, les autorités locales ont demandé aux familles de venir déclarer les personnes disparues. Et, pour le moment, 10 orpailleurs ont été recensés nommément. Le commandant Karambiri, de son côté, pense que, vu le nombre de fosses impliquées, le chiffre de 40 est peut-être excessif. De toutes façons, dans cette affaire, il y a plus d'incertitudes que d'évidences. La ville de Poura, avec ce drame, n'a pas perdu son animation habituelle. Certains orpailleurs continuent tranquillement de broyer de la roche pour avoir de l'or...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kambousie.skyblog.com  ou http//burkinaculture.skyblog.co
 
eboulement du mine d'or de Poura
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mijnenjagers - Chasseurs de mines - Mine hunters
» Un chasseur de mine français dans l'escadre OTAN
» Wieliczka : mine de sel
» Charles Frémine
» Kazakhstan: trente morts dans une explosion dans une mine Ar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Faso-Vip :: ENTRE NOUS :: DEBATS-
Sauter vers: